Archive for the ‘Société’ Category

Saint-Brieuc. Les incivilités en nette diminution dans les bus

Wednesday, November 15th, 2017

Publié le 15/11/2017 à 07:15

  • Michel Petra, responsable sécurité du réseau, et Michel Le Méhauté, policier municipal, à l’occasion d’un contrôle.Michel Petra, responsable sécurité du réseau, et Michel Le Méhauté, policier municipal, à l’occasion d’un contrôle. | DR

Thibaud Grasland

Les incivilités diminuent dans les bus de l’agglomération de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). C’est le résultat d’une augmentation des contrôles. Et d’une politique de sécurisation des bus par la police municipale qui fonctionne. La Ville et le réseau des Tub ont renouvelé leur partenariat.

Ces dernières semaines ont été chaudes dans les réseaux de transports en commun bretons. À Rennes et à Lorient, des bus ont été caillassés, des conducteurs agressés. Le réseau des Transports urbains briochins (Tub) n’a pas eu à déplorer de tels actes depuis longtemps. Hier, la Ville, l’Agglomération et Baie d’Armor Transport ont fait le point sur la convention qui lie la police municipale de Saint-Brieuc et le réseau des Tub.

Les policiers patrouillent dans les bus

Depuis 2015, on voit régulièrement des policiers monter dans les bus. Tout le monde se félicite de l’efficacité de cette coopération. Elle permet d’éviter de tels actes, mais aussi les petites incivilités du quotidien. « Quand les gens nous voient monter dans le bus, ils enlèvent les pieds du siège d’en face et retirent leur sac du siège d’à côté », explique Michel Le Méhauté, le référent transport urbain à la police municipale.

D’après les chiffres de Baie d’Armor Transport, qui gère le réseau Tub, les incivilités et agressions seraient passées de 72, entre octobre 2013 et septembre 2014, à 41, entre octobre 2016 et septembre 2017. « Le taux d’insécurité est minime par rapport aux autres réseaux », constate Yves Le Chanu, directeur des transports urbains.

La Ville de Saint-Brieuc et le réseau des Tub ont renouvelé leur partenariat.La Ville de Saint-Brieuc et le réseau des Tub ont renouvelé leur partenariat. | Ouest-France

Parmi les incivilités, on inclut les jeunes qui appuient sur le bouton rouge qui décompresse les portes. Ça a été le cas, récemment, à Ploufragan. Des apprentis du CFA, voulant rentrer plus vite dans le bus par les portes arrière afin d’avoir des places assises ont activé ce bouton. Le bus n’a pas pu repartir. « Cela pénalise tout le monde. Les auteurs ont été identifiés en lien avec l’établissement », indique Michel Petra, le chef de la sécurité du réseau.

Dans ce genre de cas, « la présence de la police municipale n’est pas neutre », poursuit Yves Le Chanu. Son rôle ? Faire de la prévention mais aussi sécuriser les contrôles lors d’opérations « coup de poing », les soirs de veille de vacances scolaires par exemple. Les policiers municipaux ont été formés pour procéder à des interventions et des interpellations dans ces véhicules exigus ou cela n’est pas évident.

Quand les bouchons agacent les passagers…

Dans les bus, les policiers municipaux trouvent parfois de la drogue, mais aussi des armes. L’an dernier, un couteau avait été dissimulé entre deux sièges par un homme qui avait peur de se faire fouiller. Mais ils sont aussi appelés lorsque des voitures stationnées bloquent les bus aux arrêts. Deux points noirs ont été observés : le boulevard Clemenceau et le quartier de Cesson.

Le nombre de contrôles est, lui, en augmentation. Avec un taux de 3,03 % (des voyageurs) en octobre 2017, c’est quasiment un point de plus qu’en octobre 2016. Le taux de fraude constatée est donc lui aussi en augmentation : de 0,69 à 0,86 %. « Pour avoir le taux de fraude réel, il faut multiplier par 5 ou 6 », explique le directeur. Les agents du réseau ont observé une petite dégradation du climat ambiant, ces derniers temps, avec les retards et les bouchons liés aux travaux. Dans ces cas-là, « les agents font moins de contrôles et plus d’orientation des voyageurs », poursuit le directeur.

Les conducteurs et les contrôleurs voient passer du monde. Leurs bus sont un peu le reflet la société. Exemple : ils ont pu noter que les élèves du collège Léonard-de Vinci sont d’une remarquable politesse avec le personnel. « Ils disent bonjour à chaque fois ! »

Le chevalier blanc à 14 milliards d’euros

Wednesday, March 8th, 2017

MACRON : UN CADEAU DE 14 MILLIARDS D’EURO A PATRICK DRAHI EN ECHANGE D’UNE CAMPAGNE DE MATRAQUAGE MÉDIATIQUE

1) Patrick Drahi est un milliardaire patron du groupe Altice (Numéricable/SFR/SFR Médias). Il contrôle un groupe de médias puissant (BFM TV/RMC/L’express/Libération).

Patrick Drahi est un homme d’affaires et entrepreneur franco-maroco-israélien, né le 20 août 1963 à Casablanca. Il réside en Suisse[4] depuis 1999.

Il est le président-fondateur du consortium luxembourgeois Altice, une multinationale spécialisée dans les télécommunications et les réseaux câblés qui est cotée à la bourse d’Amsterdam. Il est propriétaire d’une holding personnelle[5], Next Limited Partnership[6], immatriculée à Guernesey, laquelle est l’actionnaire majoritaire d’Altice[7],[8]. Altice est le principal actionnaire de l’opérateur français SFR Group, de Virgin Mobile, de l’opérateur israélien Hot, mais aussi Portugal Telecom, Orange Dominicana et l’américain Suddenlink. SFR Group est propriétaire des médias Libération et L’Express.

En 2015, selon le magazine Forbes, son patrimoine serait évalué à 14 milliards d’euros[9], ramené en 2016, pour cause d’endettement record, à 9 milliards d’euros[10].

(Copié-collé de Wikipedia. Mais Drahi a fait Sup-Télécom!)


2) Le 28 octobre 2014, le tout nouveau ministre de l’Economie, Emmanuel Macron autorisait le rachat de SFR par Patrick Drahi contre l’avis de son prédécesseur Arnaud Montebourg. Dans les 6 mois qui ont suivi cette décision, la valeur du groupe de Drahi a plus que doublé et a fait gagner plus de 14 milliards d’euro à ses actionnaires.

3) Macron a floué l’état français car il a choisi un groupe qui paye très peu d’impôts en France. Montebourg craignait que le rachat de SFR par Altice ne se traduise par une gigantesque évasion fiscale. En 2014, Montebourg éreinte Drahi alors qu’il est ministre, des enquêtes fiscales sont alors diligentées par Bercy et ses déclarations ci-dessous sont sans ambiguïté.

« Numericable a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la Bourse d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d’Angleterre, et lui-même est résident suisse ! Il va falloir que M. Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions, biens, à Paris, en France. Nous avons des questions fiscales à lui poser ! ».

Par ailleurs Drahi fera le plus grand plan social de 2016 en licenciant 5000 personnes chez SFR

4) Pour remercier Macron, Drahi a mis son groupe de médias à disposition de sa campagne et a organisé un matraquage médiatique sans précédent en faveur de Macron. Ce soutien s’organise d’ailleurs de manière tout à fait évidente. Un proche de Patrick Drahi, patron du pôle médias du groupe Altice, Bernard Mourad, rejoint Macron pour organiser son mouvement « En Marche » en Octobre 2016. Bernard Mourad, ancien banquier de Patrick Drahi, s’était plus particulièrement occupé, en 2014, de l’opération de rachat de SFR. Depuis février 2015 il est le patron de la branche média du groupe Altice, c’est-à-dire la personne qui dirige l’Express, Libération, BFM TV et RMC.

5) En autorisant le rachat de SFR, Macron a fait d’une pierre deux coups. Cette opération se révèle en effet fort juteuse pour le clan Macron, puisque la banque d’affaires qui se charge de cette vente n’est autre que la banque Lazard. La banque Lazard est dirigée en France par Mathieu Pigasse, propriétaire du journal Le Monde et soutien essentiel de la campagne d’Emmanuel Macron. Les banques d’affaires toucheront de l’ordre de 260 million d’euro de commissions sur ce deal. Si l’on veut moraliser la vie politique et éviter les conflits d’intérêts, est-il normal que le patron d’une banque qui est aussi patron de presse soutienne un candidat dont la décision lui a rapporté autant d’argent ? Le 22 février Bayrou se ralliait à Macron sous quatre conditions. Macron acceptait avec un cynisme écœurant la condition suivante « Je demande expressément que le programme du candidat comporte en priorité une loi de moralisation de la vie publique, en particulier de lutte contre les conflits d’intérêt. Je refuse, comme je l’ai refusé toute ma vie que des intérêts privés, de grands intérêts industriels ou financiers, prennent la vie publique en otage. Je ne céderai rien sur la séparation nécessaire de la politique et de l’argent.”

« Je crois avoir démontré qu’avec Macron nous sommes rentrés dans un niveau de corruption, de collusion avec les intérêts privés et de manipulation de l’opinion publique, jamais atteint dans notre 5ème république. 

Nous assistons au coup d’état médiatique d’un escroc. »

Trégastel – Trébeurden (22) : manifestation vendredi 14 octobre contre l’arrivée de 60 migrants

Wednesday, October 12th, 2016

calais_migrants_tregastel

12/10/2016 – 06H00 Trégastel (Breizh-info.com) – Lundi 17 octobre, 60 migrants en provenance de la Jungle de Calais seront accueillis à Trégastel et à Trébeurden, petites cités du bord de mer dans les Côtes d’Armor. Une arrivée qui suscite contestation et inquiétude de la part de certains habitants et satisfaction de quelques responsables associatifs. Le Front national appelle d’ailleurs à un rassemblement, vendredi 14 octobre à 18h devant la mairie de Trébeurden, et à 19h30 sur le parking Ste Anne à Trégastel, afin de s’y opposer.

Plusieurs organisations de gauche (Ras l’front Trégor, Ensemble 22, Solidaires 22, Alternative Libertaire 22) appellent au contraire à « se rassembler massivement face à la manifestation publique de l’extrême droite pour affirmer les valeurs d’entraide, de solidarité » .

Comme à Saint-Brevin-les-Pins et dans plusieurs autres communes en France, les élus ont décidé, avec les autorités de l’Etat, de ne pas faire de réunion publique, pourtant réclamée par une partie de la population. Paul Droniou et son équipe municipale, à Trégastel, ont décidé de faire fi de l’opposition d’une partie des habitants, ce qui lui a d’ailleurs valu des menaces , pour lesquelles une enquête a été ouverte.

Les migrants, uniquement des jeunes hommes, seront logés pour partie à la CCAS de Trébeurden, pour l’autre au village vacances EDF de Trégastel. Ils viendront principalement du Soudan, d’Irak, d’Erythrée, de Syrie et …d’Afghanistan.

La présence de plus en plus nombreuses d’Afghans, suscite des interrogations. Entre janvier et décembre 2015, ils étaient 200.000 à demander l’asile dans l’un des pays de l’UE. Soit 6 fois plus qu’en 2014. Les Afghans sont le deuxième groupe le plus nombreux à migrer . Les autorités ne sont  pas en mesure de dire de quelles tribus locales , de quels clans proviennent les Afghans qui sont sur le sol français actuellement. Quelles sont notamment leurs relations et leur proximité avec les Talibans, qui ont  été combattus pendant des années par les soldats français, en vain puisqu’ils sont de retour?

Tout comme les autorités ne parviennent pas à identifier les éléments potentiellement dangereux lorsqu’ils pénètrent sur le sol Européen, comme le prouve à nouveau cette chasse à l’homme en Allemagne visant un « réfugié » Syrien – en réalité un islamiste infiltré – qui préparait un attentat contre un aéroport.

Pas de quoi rassurer la population donc, quoi qu’en disent les élus municipaux qui ne sont eux mêmes bien souvent pas capables de dire quelles sont les personnalités des migrants accueillis.

Ces migrants recevront une aide de 300 euros par mois (émanant de l’Etat). Un seul gardien sera présent chaque nuit (et le week end) pour veiller à la sécurité des lieux. La Croix-Rouge et  l’hôpital de Lannion garantiront la qualité des conditions d’accueil au niveau social et sanitaire. Ils devraient rester dans le secteur jusque mi-décembre 2016, puis transférés vers d’autres structures.

L’objectif que s’est fixé le gouvernement ? Démanteler la Jungle de Calais, une tâche qu’en son temps, Eric Besson, alors ministre de l’immigration et de l’identité, avait cru avoir mené à son terme, déjà. Nous étions en 2009, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’affaire n’est pas terminée…
Autre objectif, dissuader une large partie des immigrés de Calais d’aller vers le Royaume-Uni et les inciter à faire une demande d’asile en France. Une fois l’asile obtenu pour certains, les déboutés se maintenant souvent sur le territoire français, ils pourront alors travailler. Ensuite, ils pourront prétendre à la venue de leurs familles en France et à l’acquisition de la nationalité française.

Un processus parfaitement réglé, alors que cette année, le nombre de naturalisations par décret pourrait dépasser de 45% le chiffre de l’an passé ; à l’approche d’échéances électorales, les « nouveaux français » constituent un vivier de voix potentielles…

« C’est un processus classique désormais. Ils arrivent illégalement en France, on leur donne un statut de réfugié pour une bonne partie, puis des années après, une partie d’entre eux finit par obtenir la nationalité française ; c’est comme cela que ça se passe depuis plusieurs décennies, pour le résultat que l’on connait, sans compter l’immigration légale, sans compter également tous les déboutés qui persistent à vivre sur notre territoire » nous glisse un fonctionnaire , qui dit« en l’état actuel des choses, le processus n’est pas réversible , mais cela aura des conséquences graves sur notre qualité de vie à tous ».

Persuadés de faire un « devoir d’humanisme », les élus de Trébeurden et de Trégastel se sont proposés pour accueillir d’autres migrants, par la suite, entre le 3 janvier et le 31 mars. Sans consulter, une fois de plus, la population. « On leur rendra la monnaie de leur pièce aux prochaines échéances électorales. On fera passer la consigne : « pas une voix pour les élus ayant oeuvré pour l’accueil des migrants », ça en fera peut être réfléchir certains » nous glisse un membre du collectif contre l’accueil de ces migrants.

Dans les Côtes d’Armor, une centaine de personnes devraient être accueillies très prochainement.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

France : la Bombe à Retardement de l’Islamisation

Thursday, October 6th, 2016

France : la Bombe à Retardement de l’Islamisation

  • Le dernier groupe, défini comme les « Ultras » représente 28% des musulmans interrogés. Son profil est le plus autoritaire. Ils proclament leur droit de vivre en dehors des valeurs républicaines. Pour eux, les valeurs islamiques et la loi islamique, ou charia, passent avant les lois de la République. Ils se disent en faveur de la polygamie et du niqab ou de la burqa.
  • « Ces 28% adhèrent à l’islam dans sa version la plus rétrograde, qui est devenue pour eux une forme d’identité. L’islam est le support de leur révolte. Et cette révolte s’incarne dans un islam de rupture, sur fond de théorie du complot et d’antisémitisme ». — Hakim el Karoui, le Journal du Dimanche.
  • Plus important encore, ces 28% sont surreprésentés chez les jeunes (50% chez les moins de 25). En d’autres termes, un jeune Français musulman sur deux est un salafiste du type le plus radical, même s’il ne fréquente aucune mosquée.
  • Il est incroyable que les seuls outils à notre disposition soient de simples sondages d’opinion. Sans connaissance sociologique approfondie de l’islam, aucune action politique n’est possible. Une situation qui fait le lit de l’islam le plus agressif.

Nice : Ni oubli, ni pardon !

Sunday, July 17th, 2016

ni oubli ni pardon

Nous sommes en guerre. Une réalité que le dernier carnage perpétré le 14 juillet à Nice vient de rappeler à notre classe politique insouciante, veule et corrompue. Précisément, le jour de la fête nationale de leur république jacobine qui célèbre un autre bain de sang. Tragique ironie de l’ histoire !

Combien d’autres attentats islamistes devront être commis, combien de victimes innocentes devront payer le prix du sang, pour que les pouvoirs publics daignent enfin prendre les dispositions salutaires qui s’imposent ? Rappelons que ces actions s’inscrivent dans un plan plus général, commencé il y a treize siècles pour soumettre les nations européennes. Il s’agit d’une guerre de civilisation. Et, dans cette guerre, ne pas désigner l’ennemi, c’est combattre contre des moulins à vent. Ce que font avec un certain brio, il faut le reconnaître tous les ténors de la classe politico-médiatique, en ne parlant que de « terrorisme » sans préciser son caractère particulier.

ADSAV ! s ‘étonne que les pouvoirs publics reconduisent l’ état d’urgence. En effet, à part dilapider l’argent du contribuable, fatiguer les troupes, cela n’empêche pas les actes de terreur islamiste, et aboutit une fois de plus à une issue dramatique.

ADSAV ! condamne non seulement les terroristes, mais aussi les gouvernements qui ont permis par leur politique étrangère et leur politique d’immigration massive, l’instauration du chaos actuel.

ADSAV ! accuse les organisations à vocation internationaliste, les associations à vitrine pseudo-humanitaire et les partis hexagonaux, de trahison en collaborant à l’invasion de notre sol européen. Et, en soutenant activement l’installation de migrants, au sein desquels transitent des djihadistes de retour d’ Irak , de Syrie et d’ailleurs, qui viennent achever leurs œuvres de destruction chez nous.

ADSAV ! considère que le terrorisme islamiste doit être combattu avec toute la rigueur qu’exige son anéantissement. D’abord, chez nous, sur le sol européen. Et, qu’il est stupide et criminel d’envoyer combattre nos soldats hors de nos frontières, alors qu’opère en toute quiétude une cinquième colonne sur notre sol.


ADSAV ! témoigne toute sa sympathie et son soutien aux victimes et à leurs proches, victimes du terrorisme islamiste et de la faillite complète de l’État français dans sa mission de sécurité des personnes. Ni oubli, ni pardon !

Face à l’inefficacité républicaine dans la lutte contre le terrorisme, ADSAV ! affirme que la terreur ne peut se vaincre que par une force analogue. En remontant aux causes et en tarissant ses sources.

Pour ADSAV !, l’éradication du terrorisme exige des méthodes de guerre : mise hors d’état de nuire des individus fichés  » S » pour raison islamiste, expulsion des imams salafistes, fermeture de leurs mosquées (comme en Égypte ou en Tunisie par exemple), nettoyage des zones dites de « non-droit », rétablissement de la peine de mort, expulsion de tout étranger faisant l’apologie de l’islam et des attentats, réécriture de la législation sur les étrangers, expulsion des migrants vers les zones géographiques appropriées à leur culture, remigration progressive des populations musulmanes, autorisation de détention d’armes au foyer, rétablissement des frontières…

Mais cette politique de bon sens, JAMAIS l’ État français ne la mettra en œuvre. Car la philosophie qui la sous-entend est en parfaite contradiction avec ses principes universalistes et sa pratique politicienne.

Seul l’ État National Breton de demain, état indépendant défendu par ADSAV ! sera en mesure d’appliquer un tel programme, pour la sauvegarde de son peuple et le devenir de sa nation.

Le Peuple Breton doit comprendre qu’il n’a rien à attendre d’un état qui a tenté d’exterminer sa langue et ses coutumes, mutilé son territoire. Le Peuple Breton doit se prendre en main et organiser sa défense. Ou il mourra.

Pape : la terre est un don de Dieu

Monday, April 11th, 2016

Un don de Dieu dont les bénéfices doivent profiter à tous. C’est ainsi que le Pape François définit la terre dans un message vidéo commentant l’intention de prière d’avril : « pour que les petits agriculteurs reçoivent la juste compensation pour leur précieux travail ». Dans cette vidéo disponible sur Youtube, le Pape s’exprime en espagnol. Texte intégral en français : « Merci à toi qui es paysan. Ton travail est indispensable à toute l’humanité. En tant que personne, en tant que fils de Dieu, tu mérites une vie digne. Mais … je m’interroge : comment tes efforts sont-ils rétribués ? La terre est un don de Dieu. Il n’est pas juste de l’utiliser au seul bénéfice de quelques-uns, en dépouillant la plupart des gens de leurs droits et des avantages qui lui reviennent. J’aimerais que tu y réfléchisses et que tu unisses ta voix à la mienne pour cette intention : que les petits exploitants agricoles reçoivent une juste rémunération pour leur travail précieux. » (XS)

https://youtu.be/SwM-q4DYHJA