Pour un enseignement exigeant des langues !

April 16th, 2016

Eh bien nous, qui ne sommes pas mondialistes, mais patriotes bretons, et qui revendiquons donc le droit imprescriptible de notre peuple à défendre et préserver sa souveraineté, notamment linguistique, tout en reconnaissant d’ailleurs le même droit à chaque nation, nous prônons un enseignement exigeant des langues, à commencer par celui du breton et de la langue française !

Revenir à un enseignement du français qui permette à tous, Français, Bretons, Basques etc… de parvenir à sa maîtrise effective, c’est le premier impératif auquel devra répondre une Ecole restaurée dans ses missions. Et cela passera, comme l’a souvent exprimé le Collectif Racine, par une révision en profondeur des méthodes d’apprentissage de la lecture, par le retour d’un enseignement véritable de la grammaire, mais aussi par celui des langues anciennes, ui doit être restauré et, tout autant, sans rien céder de son exigence, effectivement démocratisé.

Tout reste pareillement à faire en ce qui concerne l’enseignement des langues vivantes, y compris de l’anglais, le niveau en
langues des jeunes Français étant dans l’ensemble déplorable : elles doivent être enseignées dans leur irréductible singularité, et non, instrumentalement, comme simples moyens de communication, car enseigner une langue, c’est permettre à la pensée de s’y mouvoir. ●

http://www.collectifracine.fr/…/La_lettre_du_Collectif_Racine…

Pape : la terre est un don de Dieu

April 11th, 2016

Un don de Dieu dont les bénéfices doivent profiter à tous. C’est ainsi que le Pape François définit la terre dans un message vidéo commentant l’intention de prière d’avril : « pour que les petits agriculteurs reçoivent la juste compensation pour leur précieux travail ». Dans cette vidéo disponible sur Youtube, le Pape s’exprime en espagnol. Texte intégral en français : « Merci à toi qui es paysan. Ton travail est indispensable à toute l’humanité. En tant que personne, en tant que fils de Dieu, tu mérites une vie digne. Mais … je m’interroge : comment tes efforts sont-ils rétribués ? La terre est un don de Dieu. Il n’est pas juste de l’utiliser au seul bénéfice de quelques-uns, en dépouillant la plupart des gens de leurs droits et des avantages qui lui reviennent. J’aimerais que tu y réfléchisses et que tu unisses ta voix à la mienne pour cette intention : que les petits exploitants agricoles reçoivent une juste rémunération pour leur travail précieux. » (XS)

https://youtu.be/SwM-q4DYHJA

Mouvement des Patriotes Bretons: Lancement du cahier de doléances

April 8th, 2016

“Battre la campagne” n’est pas une mince affaire, d’autant plus que les derniers sujets n’ont pas l’air de vouloir se défaire d’un train de vie qui leur est précieux, pardi, ils ont choisi soit d’y revenir soit d’y rester ou tout simplement se sauver des contraintes citadines qu’ils ne peuvent plus supporter.

La démarche du Mouvement des Patriotes Bretons est simple au départ, aller au devant des derniers mohicans ruraux, ceux qui résistent aux tentations multiples pour une qualité de vie et de relations.

Les secteurs parcourus sont au départ les plus isolés, là où je passais le plus de temps à distribuer mes bandeaux jaunes titrés de “sauvons tous nos cafés de campagne”,  précédé du logo représentant une fourche croisée sur une ancre de marine (les 2 mamelles de mon pays) et de l’autre côté les lettres de M P B, signature qui une fois expliquée, forcément interroge.

A ce sujet il faut signaler les réflexions qui plus près du littoral ou des agglomérations, ne sont pas du goût de tout-le-monde, considérant que cela leur rappelait “Vichy, et les heures les plus sombres de notre histoire”…. Phrase automatique des récalcitrants au seul mot de “Patrie” que l’éducation nationale a inculqué dans les cerveaux robotisés, de l’anti-France et surtout de l’anti-Bretagne. Nous y sommes !

Mes réponses les plus respectueuses n’ont pas vocation à donner des leçons à ceux qui savent tout d’office et ne supportent pas la contradiction, estimant que le droit le plus élémentaire est bien de remercier son geôlier, son bourreau, ils s’y appliquent.

N’étant donc pas concerné par cette soumission, je me garderais bien de procéder à une ré-information de ceux qui ont renié leurs convictions un certain mois de Mai 2002 votant pour leur ennemi préféré comme un seul homme alors, que calculette en main, il n’y avait point de péril en la demeure, ce fut prouvé, et admis par le principal perdant.

Les mêmes qui se sont rués au lendemain des attentats de l’hebdo scatologique avec une pancarte noire à bout de bras pour se dédouaner de la moindre provocation moraliste, n’ont évidement pas ce ”bon sens paysan” et le savoir vivre rencontré en rase campagne où l’on se dit obligatoirement bonjour sans faire de manière ni arborer un vocabulaire codé pour se reconnaître d’une idée, d’un style ou d’un parti.

Mon périple de plus de 1.000 km en un mois dans cette chère “Amazonie bretonne” à tendre mon papier certes incongru par son format et sa couleur, sur les marchés le matin puis dans les commerces, sous les portes des commerces ou quelques boites-aux-lettres d’artisans et de professions dites libérales, ces véritables acteurs de la vie civile en constante relation avec le monde réel, au quotidien, souvent 7 jours sur 7 et parfois 350 jours par an quand ce n’est pas 360, leur vie y passe, il l’ont sacrifiée. Nous devrons le reconnaître.

Tous ces acteurs à qui il est impossible de mentir sur les évidences d’une dégradation de la condition humaine, ces témoins gênants au service des autres, se levant tous entre 5 et 6 heures en plein hiver pour assumer la Paix sociale et finissent leur journée à la limite de l’épuisement, sont en prise direct avec le concret.  Et, même s’ils n’ont pas le temps de s’informer, ne sont pas dupes des communiqués inconsistants balancés par des média insolents, ignorant complètement la réalité puisqu’ils ne sont pas eux sur le terrain, mais là haut dans leurs tours d’ivoire, bien protégés, inaccessibles, méprisants.

La passion d’un métier a ses limites, nos agriculteurs l’ont compris et l’on fait savoir.  Perdre de l’argent en se levant, et passer la journée à essayer de le rattraper, ne pas tomber, tenir face aux charges incompréhensibles et disproportionnées, aux contraintes et réglementations ubuesques, n’est pas l’horizon que s’étaient fixé nos vaillants laborieux en embrassant tous des carrières jadis si prometteuses.  Or les dés sont pipés, la donne à changé; “ils” ont trafiqué les cartes, voilà ce que j’entends !  Voilà ce que l’on me crie.  Il y a de l’aigreur et de la rancœur dans l’air, les “plans” et les subventions dispatchées ne sont plus que goûtes d’eau supplémentaires pour faire déborder le vase de la colère, c’est pourtant bien écrit en grosses lettres sur les tracteurs, “ils” ne veulent comprendre puisqu’ils ne peuvent plus agir, n’ayant pas réalisé ce qu’ils ont signé entre 2 discours lénifiants, ces technocrates imbibés d’orgueil et de suffisance.

Mon tour du “centre” de la Bretagne, c’est à dire plus de la moitié de mon département n’a pas été un circuit touristique ni de voyeurisme vu que je connais parfaitement mon secteur d’affinités, de contacts, d’amitiés réciproques.  Ce fut une étude méthodique de laquelle je tire des conclusions sévères; j’en récolte des doléances sincères et profondes, sans artifice ni censure.  Je vous livrerai ici des morceaux saignants, crus, dégoulinants car spontanés, à vif.  Ces révélations seront donc publiées à travers ce blog, celui du Mouvement des Patriotes Bretons, auquel vous pourrez répondre, et, selon la crédibilité de vos objections seront restituées ici également afin de construire un vrai débat, pas une bouillie indigeste et nombriliste, ni un défouloir partisan.

A la suite des avis récoltés, je propose des banquets patriotes, prioritairement dans des bourg isolés, qui savent encore cuisiner à l’ancienne, avec des produits de leurs voisins.  D’excellents cuistots sont retenus et le prix sera plafonné à celui du repas “ouvrier” sans artifice mais copieux. Des musiciens invités à se faire connaitre, toutes les petites mains sont les bienvenues, les rôles seront distribués pour prolonger et étendre le mouvement.  La reconnaissance de la charte sera ligne de conduite imposée.  Toute déviance et récupération exclue, sans ménagement.   Ainsi nous aborderons les vrais sujets qui nous préoccupent, en priorité.

Les derniers mots de l’officier russe mort en héros à Palmyre

March 30th, 2016
Les derniers mots de l’officier russe mort en héros à Palmyre

Le 24 mars 2016, encerclé par les djihadistes à Palmyre, en Syrie, Alexandre Prokhorenko, 25 ans, officier des forces spéciales russes, a ordonné un tir sur sa position afin d’emporter ses assaillants avec lui. Voici la retranscription des derniers mots,traduits du russe par le Comité Valmy, échangés par radio avec son commandant :

Officier : Commandant je suis piégé, je répète je suis piégé.
Commandant : S’il vous plaît, répétez et confirmez.
Officier : Ils m’ont vu, il y a des tirs partout, je suis coincé. Je demande l’évacuation immédiate.
Commandant : Demande d’évacuation reconnue.
Officier : S’il vous plaît dépêchez-vous, il me reste peu de munitions, ils semblent partout, je ne peux pas tenir très longtemps, s’il vous plaît dépêchez-vous.
Commandant : Confirmé, retenez-les, continuez à riposter, allez dans une position sûre, l’appui aérien suit, donnez vos coordonnées.
Officier : (il donne les coordonnées, qui sont floues dans la traduction)
Commandant : (le Commandant répète les coordonnées) Confirmez.
Officier : Confirmé, s’il vous plaît dépêchez-vous, j’ai peu de munitions, ils m’encerclent, les salauds.
Commandant : Douze minutes jusqu’à l’évacuation, retournez à une position sûre. Je répète : retournez à une position sûre.
Officier : Ils sont proches, je suis encerclé, c’est peut-être la fin, dites à ma famille que je les aime tendrement.
Commandant : Retournez à la ligne verte, continuez le feu, l’aide est en route, suivie d’un appui aérien.
Officier : Négatif, je suis encerclé, il y a tant de ces salauds.
Commandant : Dix minutes, retournez à la ligne verte.
Officier : Je ne peux pas. Ils m’ont encerclé et se rapprochent. S’il vous plaît dépêchez-vous.
Commandant : Allez à la ligne verte, je répète allez à la ligne verte.
Officier : Ils sont là dehors, menez l’attaque aérienne maintenant s’il vous plaît. Dépêchez-vous, c’est la fin, dites à ma famille que je les aime et meurs en me battant pour ma patrie.
Commandant : Négatif, retournez à la ligne verte.
Officier : Je ne peux pas. Commandant, je suis encerclé. Ils sont là dehors. Je ne veux pas qu’ils me prennent et me paradent. Menez l’attaque aérienne. Ils vont faire une mascarade de moi et de cet uniforme. Je veux mourir avec dignité et que tous ces salauds meurent avec moi. S’il vous plait ma dernière volonté, menez l’attaque aérienne. De toute façon, ils vont me tuer.
Commandant : S’il vous plaît confirmez votre demande.
Officier : Ils sont là dehors, c’est la fin commandant, je vous remercie. Dites à ma famille et à mon pays que je les aime. Dites-leur que j’ai été courageux et que je me suis battu jusqu’à ce que je n’en puisse plus. S’il vous plaît prenez soin de ma famille, vengez ma mort, au revoir commandant, dites à ma famille que je les aime.
Commandant : (pas de réponse, ordonne la frappe aérienne)

Il n’avait que 25 ans. Marié depuis 18 mois, il allait bientôt être papa. Alexandre va prochainement recevoir la distinction de Héros de la Russie à titre posthume, la récompense la plus élevée du pays.


AGRIBAG vous livre à domicile

March 25th, 2016

AGRIBAG, vous livre à domicile les produits de l’agriculture biologique, poulet, fromages etc….

LUDOVIC LENEVEU

TÉLÉPHONE 06 37 67 15 83

MAIL agribag.22@gmail.com

ADRESSE 10 chemin de Kerlan - 22300 Lannion

AgriBag - Vente de produits locaux issus de l’agriculture biologique dans le pays du Trégor - Lannion
AgriBag situé à Lannion livre gratuitement à domicile ou dans votre entreprise des produits locaux issus de l’agriculture biologique.
www.agribag.fr
et sur Facebook https://www.facebook.com/AgriBag-549851588507418/?fref=ts

Sauvons tous nos derniers cafés de campagne

March 22nd, 2016

Devant le constat insupportable des fermetures de lieux qui nous ont permis de vivre et travailler, de nous rencontrer, nous entendons refuser la disparition des animateurs les plus vulnérables, la désertion de nos campagnes et de s’y résigner en silence. Le désarroi actuel du monde agricole qui était notre fierté nous alerte. Réagissons de suite. Nous les soutenons, ils nous écoutent, nous sommes dans le même bain, ils nous montrent le courage de ne pas finir esclave. Défendons-nous sans attendre, à commencer par le fumeux traité Transatlantique TAFTA que nos élus nous cachent, ou ne comprennent même pas!
Commençons par les cafés. Ces endroits où se mêlent les humeurs, les idées, et les amitiés. Puis nous attaquerons sur les boulangeries, elles aussi menacées, nos “alimentations” et autres commerces de proximité reliant les laborieux tels que les producteurs/éleveurs, les artisans, mais aussi tous ceux qui travaillent avec et pour eux.
La manoeuvre est simple: avoir un rouleau de scotch dans sa boîte à gants, ou encore mieux, de la colle toute prête dans un pot de miel, calé sous le siège et muni d’un large pinceau, puis appliquer ces bandeaux aux endroits stratégiques, à hauteur de vue et dans les passages les plus fréquentés, à votre connaissance, et répertoriés importants.
Ainsi, nous ferons passer les messages indicateurs en relation avec l’actualité pour parer à l’urgence, en soutien au nouveau sinistré, qu’il n’ait plus honte de ne pas être “compétitif”, qu’il ne soit plus dénigré, exclu, et puisse se défendre sur d’autres bandeaux, sur le Net, mais surtout être entendu. Toute suggestion sera étudiée.
Démarré de pas grand chose, j’espère développer un vrai mouvement patriotique, ne devant rien à personne, face aux injustices flagrantes, qui trouvera des défenseurs motivés e sincères, interviendra contre les drames programmés et imposera des réparations.
Mettons ces pillards hors d’état de nuire, poursuivons-les!
Tel est mon souhait pour ne pas se laisser démunir, humilier, appauvrir, isoler..

Yffic et Pacotille

MPB.jpg