Enquête Publique pour le Parc Éolien de Jans de la Butte Noire

June 21st, 2019

En 2015 , Christian COLAS a fui les éoliennes de Derval, sans doute trop sensible aux infrasons ou relevant de la psychanalyse comme aimait à dire les promoteurs  éoliens qu’il a rencontrés dans des soirées d’infos.. Il a participé à de nombreuses Enquêtes publiques entre Loire et Vilaine  afin de comprendre pourquoi des éoliennes dans son village de Jans où il avait choisi de vivre sa retraite… Il était bien seul au début pour dénoncer ce parc dans les Landes de Quillevrant… Il a envoyé par la poste un constat au commissaire enquêteur à Jans pour cette nouvelle enquête sur la Butte noire, accompagné de 9 pièces jointes…

Des éoliennes qui sont en attente du vent comme on peux le voir sur le site officiel rte-france.com qui montre la production par filière… 2% de production avec 3 fois plus d’éoliennes à venir … 2% x 3 = 6% de la production électrique c’est faible pour remplacer les centrales nucléaires…

___________________________________________________________________________________________________________

Christian Collas

1 rue du Temple St Prouant le 20 juin 2019

85110 SAINT PROUANT

Côte Ouest Sans Eolienne

Enquête Publique pour le Parc Éolien de Jans de la Butte Noire

Messieurs les Commissaires Enquêteurs,

Je vais trouver le temps de consulter les Dossiers et études d’impacts pour ce projet éolien de Jans, en attendant je vous dépose ce constat qui explique mon opposition aux élioenne terrestres et offshore…

Je suis un Exilé éolien ???

Il y a quelques années on se moquait de ceux qui fuyaient les antennes-relais et toutes les Zones polluées par les ondes… on a fini par les croire, certains peuvent être hyper-sensibles aux ondes et doivent s’en protéger ou quitter les lieux…

Moi, en 2003 j’avais prévu de passer ma retraite à la campagne loin des pollutions et de la Ville; mais aussi loin du Projet de Notre Dame des Landes, me basant à mi-chemin entre Nantes et Rennes… Jans 44170 un joli petit village sans commerçants, mais bien entouré et où j’ai participé en 1990 contre le Projet de Décharge géante …

En 2007 j’ai découvert des éoliennes en arrivant à Chateaubriand, sorties de terre en quelques jours sans que la presse locale n’en parle… Les Parcs éoliens de Soudan et Erbray… et ce n’était que le début de l’invasion du Bocage… Ni l’agence, ni les Mairies ne m’avaient avisé de ces Projets lorsque je cherchais une ruine à retaper…

Rapidement, de mon jardin de Jans je pouvais observer les éoliennes de Sion les Mines, Derval, Lusanger, Soudan, Erbray, issé-Renardière, issé-Beaumont, Nozay … Une guirlande de feux rouges clignotants sur l’horizon, et le mât de mesures des Landes de Quillevrant de Jans… Est-ce en rapport avec cette transformation de la Campagne en Zones industrielles éoliennes mais j’ai perdu le sommeil, nervosité, reflux gastriques, migraines, acouphènes que mon médecin ne pouvait calmer si ce n’est qu’augmenter les doses de médicaments… Un opposant à Jans était très mal vu…

Après des années d’économies j’ai quitté la France en mars 2014 pour 10 jours à 15 000 km sur l’île de Pâques (Rapa Nui) et plus aucun symptôme, je reprenais une vie normale… Mais au retour, j’ai replongé… en 2014 on parlait discrètement des infrasons qui causaient des problèmes dans les élevages voisins d’éoliennes et à certains riverains… les mêmes qui pouvaient être sensibles aux Antennes-relai… A Puceul-Nozay les vaches crèvent dans le pré depuis la mise en service du parc éolien, des enquêtes sont en cours… tout comme en Normandie…

Pour en savoir plus sur l’éolien j’ai participé à de nombreuses Enquêtes Publiques entre Loire et Vilaine où des Promoteurs éoliens mon conseillé de m’occuper de la santé de ma famille et de consulter un Psy… je me suis donc informé afin de pouvoir intervenir lors de l’Enquête pour le premier parc éolien de Jans aux Landes de Quillevrant où la Commissaire enquêteur a donné un Avis Favorable en cette Zone humide sur le bord du Don avec un état des lieux pour le petit pont du BOSCHET qui devra subir le passage de tout le matériel avec 1 100 camions … elle n’a retenu que 8 signatures sur les 614 de la Pétition « Non au parc éolien de Jans 44170)

Avec les Projets en attente qui allaient doubler, au moins, le nombre de machines dans mon cadre de vie j’ai donc pris la décision de brader ma maison et le verger de la Foie à Jans pour quitter ce secteur éolien afin de m’installer plus près de la Famille en Vendée où le Projet de Sainte Cécile venait d’être refusé par le Préfet… Les acheteurs étaient rares mais j’ai dû réduire le prix de vente pour ceux qui ne craignaient pas l’invasion éolienne… J’ai interrogé l’Agence qui m’a vendu la Maison de St Prouant et les Mairies voisines, et les Elus Verts “Pas de Projet éolien dans le secteur”  j’ai donc emménagé  en 2015… et me refaisais une santé loin des éoliennes qui pouvaient être la cause de mes problèmes sans doute parce qu’hyper-sensibles aux infrasons émis par ces machines… c’est maintenant reconnu hors de France… l’état prévoit de multiplier par 3 les éoliennes (8000 x 3 = 24 000 machines) et 3 parcs éoliens à Jans pour 1314 habitants

Erreurs et mensonges, Il me reste quelques années avant de voir mon cadre de vie envahi par les éoliennes en Vendée et subir les impacts négatifs… Face au silence de la commune en avril une Association présentait le Projet de Chantonnay en salle de Puybelliard, et une enquête publique vient de démarrer à Bournezeau…des Projets sont annoncés à Thorigny, les Pineaux et Château-Guibert… j’ai été à Noirmoutier pour voir la présentation du Parc éolien en mer entre Yeu et Noirmoutier avec un atterrage scandaleux sur la Plage sauvage de la Grande Côte à la Barre de Monts… j’ai participé aux grands débats pour le projet éolien de St Nazaire et à l’enquête publique pour défendre cette côte sauvage du Croisic et le port de pêche de la Turballe Pourquoi continuer cette fausse solution qu’est l’éolien qui ne pourra jamais remplacer le Nucléaire, le vent étant aléatoire imposant de construire des Centrales thermiques au Gaz, Pétrole ou Charbon pour palier aux manques de vent… une éolienne ne produit que 25% de la puissance installée, et dans 20 ans que fera t’on en fin de vie de ces machines…? il suffit de consulter la production éolienne en direct sur le site officiel rte-France.com Fausse solution à court terme

Oui, je me considère comme un exilé éolien… au même titre que les exilés climatiques qui fuient les bords de mer avec la montée du niveau des Océans

Je repars en lutte contre les éoliennes, en soutenant toutes les autres énergies marines permanentes qui seront l’avenir énergétique de notre pays entouré de mers… La Houle, les Vagues, les Courants marins, les Différences de température et de salinité… et pourquoi pas des éoliennes flottantes au grand large non visibles des plages avec transformation de la production électrique en Hydrogène puisque ces machines seront posées sur H²O…  pour alimenter des Centrales thermiques au Gaz transportée par des méthaniers, donc plus de fond marins défoncés pour enfouir les câbles Haute tension 225 000 Volts… il y a aussi la méthanisation et le photovoltaïque sur les kilomètres de murs anti-bruit des routes et TGV…

Si l’éolien était la Solution c’est bien au lendemain de Tchernobyl (dont on a fêté les 30 ans de l’accident) que les écologistes l’auraient imposé…

Avec son nouveau Projet de Parc éolien Chantonnay 85 fait parti de mon cadre de vie. Nouvel habitant de la Vendée j’aime à visiter cette belle région qui a été protégée et à rencontrer ceux qui la défendent… Petit à petit je marque en Rouge les Zones éoliennes où je ne mettrai plus les pieds… et peut-être bientôt Jans voisine de Puceul où les vaches crèvent… J’ai été sous les éoliennes de Bouin (85) après des mois sans voir ces machines bruyantes et avec des fuites d’huile sous les nacelles… Trop malade, je ne recommencerai pas une telle expérience… en Janvier 2018 une éolienne de Bouin s’est vautré non loin de la route projetant des débris de fibres et résines à 600 mètres… Distance de sécurité = Hauteur de l’éolienne X par 10… soit 180 m en moyenne X 10 = 1800 m des habitations

L’éolien ne tiens pas ces promesses, et il suffit d’aller consulter le Site officiel de rte-france pour voir la production de ces machines en direct (2 ou 3 %) Bien loin de faire arrêter toutes les Centrales nucléaires avant un gros accident…

L’éolien serait donc une énergie inépuisable avec ce vent gratuit mais si aléatoire… il faut donc construire des Centrales thermiques au charbon, au fuel ou au gaz (naturel ou de méthanisation des déchets, et peut-être hydrogène-éolienne) pour pallier aux manques de vent…

Et dans 20 ans, on va abandonner sous terre des tonnes de béton armé avec les semelles des bases d’éoliennes… 300 à 500 Mètres cube de Béton qui a pollué pour sa conception et le transport… et des tonnes d’acier… Au moins 60 toupies de béton par base d’éolienne…

J’ai bien sur parcouru les documents disponibles pour les Enquêtes publiques sur www.Loire.Atlantique.gouv.fr et ai retrouvé les mêmes infos que sur les Enquêtes publiques que j’ai pu éplucher à croire qu’ils utilisent le même logiciel… Si à Jans pour les Landes de Quillevrant j’ai pu remarquer de grosses erreurs comme l’inversion de photos (Derval-Nozay) ou des photos de paysages dont les éoliennes voisines sont invisibles les jours de brume ayant été choisis pour les prises de vue des photomontages… L’absence d’oiseaux ou le classement en zone humide alors qu’elle est inondable donc très humide… Même si je venais très souvent dans votre secteur je ne connais plus assez cette région pour détecter ce genre d’erreurs… Je laisse donc le soin aux Opposants Locaux de trouver les anomalies et les mensonges commerciaux qu’ils utiliseront lors des Recours…

Des éoliennes au raz de chemin municipaux ou des routes touristiques comme à Bouin ou avec des demandes des élus de Loge-Fougereuse qui ont imposé des Zones de chutes ou de ruines égales à la hauteur total de la machine afin qu’il n’y a pas de projections d’éléments ou de glace ou qu’elle ne s’écrase pas sur les usagers de la routes ou sur des cars scolaires en visite…

Avec les effets stroboscopiques qui gênent les conducteurs et la faune… ombres et lumières hachées ne conviennent pas aux couvaisons…

Il ne restera plus beaucoup d’horizon vierge d’éoliennes avec les parcs voisins coupant les couloirs de migration… un peu comme dans mon ancien village de Jans 44… le bétonnage, l’enrobage des rues et trottoirs des villes fait fuir les oiseaux dont les hirondelles, la campagne devenue industrielle sera bientôt aussi abandonnée par les oiseaux, les chiroptères… et les abeilles….

A Nozay les Elus ont imposé 700 mètres des habitations … En Vendée on imposait 1000 mètres des maisons … et les Sénateurs défendaient aussi cette distance sécuritaire mais les Députés ne les ont pas suivis ce qui arrange bien les Promoteurs pour implanter leurs machines… au détriment des riverains humains et animaux qui subiront le bruit, les infrasons et les feux clignotants rouges nocturnes comme ceux de Derval qui éclairaient mes fenêtres de chambres… Si on appliquait les exigences des Elus du Parc éolien des 4 Seigneurs de Nozay-Puceul (44) et ceux de la Loge-Fougereuse qui prévoit une Zone de Ruine de chaque côté des routes, égale à la hauteur des éoliennes pour éviter les projections de glace ou d’éléments de pâles, ou leur chute sur les voies publiques… Les ZDE disparaitrait interdisant la transformation du Bocage en Zone industrielle…

Un Parc éolien en une Zone non desservie par ERDF ce qui impose l’enfouissement des Câbles HT depuis le poste de livraison vers le Poste Source EDF de Derval (à ? Km) avec les risques d’incidents puisque ERDF ayant le monopole ne propose pas d’Enquête publique pour l’impact sur le voisinage, les habitants et ce qui est enfoui comme à Ste Anne sur Brivet avec le tranchage du Pipeline avec 550 000 litres de gasoil sur la nappe phréatique de Campbon… Pour la liaison Sion les Mines et Derval 44 (17 Km) les câbles ont par endroits traversés de l’autre côté de la route sans doute pour ne pas passer trop près de maisons d’Elus…. Mais aussi une mise à jour de ces câbles éolien HT 20 000 volts lors du raccordement de pavillon à la Chevauchée le grillage de signalisation ayant été oublié ( ?) , des Câbles sous les fenêtres à moins d’un mètre de profondeur…

J’ai assisté à l’arrachage de haies et d’arbres qui génaient le passage des convois exceptionnels pour le transport des éléments d’éoliennes, avec plantations compensatrices sans suite d’entretien qui crèvent comme à Derval …

Vous comprendrez que je suis un Opposant aux éoliennes terrestres qui n’ont pas prouvé leur utilité avec un investissement non en rapport avec la faible production de ces machines.

Christian Collas 1 rue du Temple 85110 SAINT PROUANT

Collectif « Côte Ouest Sans Eolienne » membre de la FED

christian.collas85@gmail.com 06 08 07 67 95

LE SAVAIS TU BRETON ?

January 29th, 2019

Ce matin, un document EXCEPTIONNEL.
Un courrier envoyé par le ministère des affaires étrangères Français à Monsieur Louis Mélennec en 2000.

Suite à la demande faite par Monsieur Mélennec de recevoir la copie du traité de 1499 et du prétendu traité de 1532, le ministère lui répond ceci :

Pour 1499, il est facile d’adresser une copie de traité car il est archivé avec tous les traités, en revanche pour 1532… ce sera plus difficile car ce document n’a pas été archivé de la même manière parce qu’il ne s’agit pas d’un traité mais d’un document interne à la France !!!

Il n’y a jamais eu de traité en 1532.
En vertu de celui de 1499, la Bretagne est toujours un Pays occupé !

Pour tous ceux qui ne disposeraient pas encore des bases pour comprendre de ce dont on parle ici, lisez le livre de la Bretagne des pages 32 à 82 en lien ci dessous.
Vous allez comprendre car c’est très simple:
le vol d’un pays par un autre !

Bretons, Bretonnes, lisez votre Histoire !!!

http://anb.asso.free.fr/LIVRE-BLEU-BRETAGNE.pdf

Le Gouvernement Provisoire de Bretagne en Exil appelle à ne pas participer au mouvement “des gilets jaunes”

November 16th, 2018
Le Gouvernement Provisoire de Bretagne en Exil appelle à ne pas participer au mouvement “des gilets jaunes” du samedi 17 novembre. S’il est vrai que le poids des taxes et la hausse du prix du carburant nous accablent et que le gouvernement français ponctionne régulièrement nos compatriotes, il n’en est pas moins vrai que notre objectif reste l’indépendance ou l’autonomie de notre pays. Et cet objectif ne saurait être occulté par des revendications financières. Notre situation n’a pas évoluée depuis cinquante ans et ce n’est pas un gilet jaune qui fera le printemps breton.
Le Gouvernement Provisoire de Bretagne demande au gouvernement jacobin français de prendre en compte le besoin d’autonomie de la Bretagne, d’accentuer le bilinguisme, d’abandonner son attitude exagérément parisienne, de respecter notre conception du principe de subsidiarité et notre vision de l’Europe.

Quelle Europe voulons-nous ?

November 9th, 2018

Le 9 mai 1950 Robert Schuman, chrétien , présentait sa proposition relative à une organisation de l’Europe ; grâce à celle-ci nous vivons en Paix depuis 70 ans. Durant ce temps, la construction Européenne nous a permis d’atteindre un niveau de vie et d’épanouissement dans la liberté inégalés dans le monde.

Malheureusement, sous l’effet de la mondialisation, de la déréglementation des échanges et du désastre économique qui s’ensuit dans nombre de pays, sous les chocs d’une immigration incontrôlée dans les pays de l’Ouest Européen, par l’abandon des valeurs de la famille, nous nous acheminons rapidement vers la disparition de notre civilisation.

Nous subissons aussi la poussée d’un Islam politique qui reste contradictoire avec les principes de nos sociétés : liberté individuelle, égalité hommes/femmes, liberté de conscience et religieuse , etc. Ceci, sans même qu’il soit besoin d’évoquer certaines de ses branches qui commettent les attentats que l’on sait.

Quelle Europe sommes-nous ? Quelle
Europe voulons-nous ?

Seul un rassemblement des peuples se reconnaissant dans les valeurs chrétiennes nous permettra d’affronter sans crainte les périls des divisions et les défis à venir. Par l’expression de notre bien commun et de notre culture commune d’européens nous retrouverons fierté de celle-ci, et saurons la proposer aux nouveaux arrivants.

L’Europe en 2018 est-elle de civilisation Chrétienne ?

Notre constitution Européenne n’a-t-elle pas pour devoir d’inscrire les racines Greco- latines et Judéo-chrétiennes de l’Europe dans un texte refondateur ?Ne se doit-elle pas de préciser quels sont les héritages religieux de l’Europe dont elle s’est inspirée ?

Être Européen, c’est puiser sa force dans une culture construite autour des règles de base de liberté, d’égalité et de fraternité qui guide nos sociétés ; des règles issues des valeurs chrétiennes et de l’histoire de notre continent. Le Christianisme y a puissamment contribué à développer la solidarité, la dignité et le respect de la personne Humaine.

L’Europe c’est aussi une communauté qui a pour mission de défendre les intérêts des Européens, d’en valoriser les familles, de protéger ses emplois et de transmettre un message de paix constructive. Elle n’est pas une simple communauté monétaire ou une zone de libre échange économique ouverte à tous les vents. Les américains protègent ce qu’ils sont. De même font divers Pays. À nous d’agir de même.

Combien de citoyens européens se reconnaissent-ils dans les valeurs chrétiennes ?

Une étude et des statistiques sur Wikipédia démontrent que nous formons une large majorité. Alors que dans le monde 25% de la population se déclarent chrétiens, en Europe ce pourcentage s’élève à 76%, pas moins ! N’est-ce pas là une composante culturelle et historique fondamentale de leur identité ?Source wikipedia :http://fr.wikipedia.org/wiki/Christianisme_par_pays

En 2019 l’élection des députés au parlement de Strasbourg doit permettre de constituer une assemblée mieux représentative de sa population et son histoire, afin de faire un jour inscrire dans la constitution Européenne que l’Europe EST d’essence Chrétienne ! Et que lois, mœurs, usages et modes de vie doivent s’y conformer pour que vive notre civilisation.

Comment faire entendre sa voix en tant que chrétien ou citoyen se reconnaissant dans les valeurs Chrétiennes de respect, de liberté et de solidarité ?

En redevenant citoyens à part entière et en votant à toutes les élections ; et tout particulièrement en 2019.

En redisant les valeurs chrétiennes de dignité, de fraternité et d’égalité de toute personne humaine, quelles que soient sa race, sa religion, sa nationalité, son âge, son état et son sexe.

En choisissant les candidats qui affirmeront des valeurs semblables aux nôtres, aux vôtres ; qui signeront cette charte et s’engageront à se battre pour en inscrire les principes au frontispice des lois.

Alors, l’Europe fière, forte et généreuse apportera ses lumières aux ténèbres qui s’annoncent !

Lire sur : http://chretieneurope.centerblog.net/

Nominoe, François II, Anne de Bretagne

April 27th, 2018

annede bretagne

Qui a intérêt à véhiculer le mensonge concernant la séparation de la Loire Atlantique de la Bretagne ?

Cette assertion, coutumière des fidèles du Parti Socialiste, de l’UDB et de leurs comparses est historiquement fausse.

Disons-le pour la énième fois, le Maréchal Pétain n’est pas responsable de l’exil de Nantes hors de la Bretagne !

Il est temps de rétablir la vérité historique en ce qui concerne Pétain et la Bretagne.

Le Maréchal Pétain et l’Amiral Darlan se sont contentés de signer la nomination de préfets (30 juin 1941) dans ces régions  » groupements économiques régionaux  » dites  » CLEMENTEL  » existant depuis 1919. En effet ce désastreux décret de juin 1941 n’a rien de €œrévolutionnaire €. Tout simplement parce qu’il était le résultat administratif de la volonté jacobine du gouvernement français et des décisions précédentes qui imposaient la partition. .

Ce n’est pas dans le pétainisme ou le gaullisme qu’il faut rechercher les sources de cette séparation, mais dans le jacobinisme le plus violent, chargé de la volonté technocratique de séparer Nantes et Rennes.

Dès l’apparition de la première  » région  » ces deux villes se retrouvent dans des circonscriptions différentes ; l’affaire démarre pendant la guerre 1914-1918. A la vérité, l’idée était dans l’air depuis une trentaine d’années, à tel point qu’une dizaine de propositions de lois régionalistes avaient été déposées sur le bureau de la Chambre des députés. Etienne Clémentel, ministre du Commerce, fut à l’origine de cette  » région économique « . La question du ravitaillement figurait évidemment au premier plan des préoccupations du Gouvernement. M. Clémentel exposa son projet dans une circulaire du 25 août 1914 ; ce projet sera mis a exécution par un décret du 5 avril 1919.

220px-Étienne_Clémentel

Etienne Clementel1864 – 1936

Il est considéré comme l’un des pères de la technocratie et de l’intervention de l’État dans l’économie en France

» Partant du constat selon lequel de grandes agglomérations peuvent jouer un rôle important d’impulsion économique régional, Clémentel regroupe géographiquement, avec leur accord les 149 chambres de commerce.  » (F. Luchaire, Y. Luchaire in Le droit de la décentralisation,PUF 1989). Les dix-sept  » regroupements économiques régionaux  » constituent la première expérience officielle de régionalisation sous la IIIème République ; leur nombre sera ultérieurement porté à vingt. La région  » n °4  » €“ celle de Rennes €“ regroupe les départements d’Ille-et-Vilaine, des Côtes-du-Nord et du Finistère. La région  » n °5  » €“ celle de Nantes €“ recouvre les départements du Morbihan, de Loire-Inférieure, de Vendée, du Maine-et-Loire, d’Indre-et-Loire, de la Mayenne et de la Sarthe. Selon Abel Durand,  » Nantes [qui] fut choisie pour siège de Vème région s’est formée spontanément sur la double base du €˜front de mer’ et du réseau fluvial qui débouche dans l’estuaire » (Nantes dans la France de l’Ouest, Plon 1941). Tous les moyens sont bons pour justifier ce découpage régional biscornu ; M. Durand avance ainsi un argument qui pourra surprendre le lecteur de 2011 :  » Le Maine-et-Loire, l’Indre-et-Loire, la Sarthe et la Mayenne font partie de l’hinterland immédiat de la Basse-Loire. Le critérium de la délimitation du territoire de la Vème Région est l’étendue de la zone de pénétration du charbon anglais d’importation débarqué par les ports de Nantes et de Saint-Nazaire » (op.cit.).

Evidemment ce charcutage de la Bretagne ne convient pas aux militants régionalistes. Leur leader, le fameux marquis Régis de L’Estourbeillon, fait du  » morcellement en deux régions distinctes » le thème de ses protestations. Le 23 février1926, dans un rapport présenté à la Journée des régions économiques organisée par la Fédération régionaliste française, il s’insurge  » une fois de plus avec la dernière énergie contre l’invraisemblable et ridicule découpage de la Bretagne en deux régions économiques représentant une Bretagne du Sud et une Bretagne du Nord. Ce découpage artificiel qui n’est justifié par aucune raison sérieuse et contre lequel n’ont cessé de s’élever des associations bretonnes militantes comme l’Union régionaliste bretonne, le Comité de défense des intérêts bretons et bien d’autres « . Bref, pour le marquis, le découpage  » constitue un véritable défi au bon sens et demeure en opposition formelle avec toutes les réalités, tant économiques que de tous ordres de la région bretonne.  »

La responsabilité de ce découpage contre nature revient donc à Etienne Clementel, qui amputa délibérément le Duché de Bretagne de son département de Loire Inférieure devenue depuis Loire Atlantique.

Et c’est à la demande des Chambres de Commerce pour des raisons économiques, et avec l’appui du maire et du conseil municipal de Nantes, qu’un décret-loi du 14 juin 1938 confirma cette amputation sous la Présidence du radical-socialiste, signataire des Accords de Munich, Edouard Daladier.

Le gouvernement de Vichy entérina le découpage Clémentel, le gouvernement de De Gaulle à la Libération de 1945 confirmant une « déchirure » que les programmes d’action régionaux de 1955, les CODER (comités de développement économique) de 1964, puis les EPR (établissements publics régionaux) de 1972 et enfin les lois de décentralisation de Gaston Defferre sous Mitterrand en 1982 ne tentèrent jamais de réparer.

C’est donc aux héritiers de tous ces gouvernements socialistes ou apparentés que les tenants de l’intégralité de la Bretagne et les fédéralistes doivent aujourd’hui demander des comptes. Il faut désormais les contraindre à un RÉFÉRENDUM pour effacer ces scandaleuses absurdités qui, tant en Bretagne qu’en Normandie, doivent faire se retourner dans leurs tombes les Nominoë, François II, Anne de Bretagne, qui au nom de la réalité charnelle de la Bretagne s’élevèrent toute leur vie contre l’oppression française et ses dépeçages administratifs.

Claude GUILLEMAIN

Débat entre Frédéric Foucaud et Louis Melennec

January 15th, 2018