Formation d’un gouvernement provisoire breton en exil

August 20th, 2016

gouvernement_breton_provisoire

20/08/2016 – 05H30 Bruxelles (Breizh-info.com) – Claude Guillemain, entrepreneur, président du Réseau des Bretons de l’Etranger, vient d’annoncer , alors qu’il se trouvait à Bruxelles, la création d’un « gouvernement provisoire breton en exil », le 27 juillet 2016.

« Forts des échecs répétés des entreprises politiques bretonnes, et forts de l’échec global de l’état français, il est temps que nous en tirions tous les enseignements. Nous n’avons plus à reproduire les réflexes et les idées qui nous faisaient tourner en rond, sans nous en rendre compte, depuis 45 ans. L’incurie du pouvoir français a fait le reste. Au lieu de répondre favorablement à nos revendications, il a sous-estimé notre détermination et la qualité du personnel politique breton. C’est cette attitude irresponsable qui est sanctionnée par l’histoire qui nous a poussés vers cet acte salvateur pour le peuple breton de mettre sur pied un gouvernement provisoire en exil.» indique le communiqué adressé à la presse.

Il décline ensuite les premières actions mises en place : « J’annonce solennellement la création d’un gouvernement provisoire breton (GPB) en exil qui aura pour mission de mettre en place les institutions officielles de la Bretagne, et de représenter celles-ci auprès de la communauté internationale. Ce gouvernement durera jusqu’à la reconnaissance officielle de la Bretagne en tant que peuple et en tant que nation par l’État français.

Afin de renforcer la légitimité du gouvernement provisoire breton, j’annonce la mise en place d’une Commission de Dialogue et de Consultations (CDC) pour prendre langue avec les organisations politiques, le monde associatif et les personnalités bretonnes susceptibles de donner textes, avis et conseils pour la constitution de ce Gouvernement dans un délai ne pouvant excéder un mois.

Sont également concernés et membres à part entière de cette Commission (CDC) les Bretons de l’Etranger et les Ambassades créées ou à créer à l’Etranger.»

Avant de conclure : « J’annonce également la reprise du dialogue avec la Plateforme Politique des Nations sans Etat, et la reprise de notre revendication au droit à l’autodétermination dans une Europe unie politiquement où tous les peuples seront respectés. Cette nouvelle évolution montre que la Bretagne continue malgré tout à défendre la Charte Européenne pour l’Autonomie Locale (CEAL), et son incorporation immédiate dans l’ordonnancement juridique des états l’ayant ratifiée, et, en plus des exigences précitées, la détermination de ses frontières historiques avec la France et sa séparation officielle.
Le peuple Breton est une fois de plus au rendez-vous avec l’Histoire.».

L’initiative pourrait faire sourire, mais pour son auteur, elle est on ne peut plus sérieuse :« Plus la demande citoyenne sera forte, plus la classe politique réagira.» explique Claude Guillemain.« C’est ce qui s’est passé en Corse où malgré un référendum négatif, la classe politique Corse a obtenu par la loi la création d’un Conseil de Corse fusionnant les trois collectivités existantes. Rappelons que cette même classe politique avait obtenu auparavant le détachement de la Région Corse de l’ensemble Provence-Corse-Alpes-Côte d’Azur. Ce que la loi a fait, elle peut le défaire. Ce que la loi a mal fait, elle peut le faire en mieux. Il nous paraît important de développer notre propre organisation politique. Cela ne pourra qu’encourager d’autres éléments de la classe politique bretonne à batailler sur les mêmes thèmes.».

Reste à voir désormais ce qu’il adviendra de cette nouvelle initiative – qui fait également suite à une autre (indépendante) nommée « Parlement de Bretagne » et visant à constituer un Parlement parallèle en Bretagne. Pour l’heure, une page facebook vient d’être lancée.

Depuis plusieurs décennies déjà, des acteurs du Mouvement Breton multiplient des initiatives de ce type sans que pour l’instant, la population n’y adhère. Les temps changent toutefois …

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Nice : Ni oubli, ni pardon !

July 17th, 2016

ni oubli ni pardon

Nous sommes en guerre. Une réalité que le dernier carnage perpétré le 14 juillet à Nice vient de rappeler à notre classe politique insouciante, veule et corrompue. Précisément, le jour de la fête nationale de leur république jacobine qui célèbre un autre bain de sang. Tragique ironie de l’ histoire !

Combien d’autres attentats islamistes devront être commis, combien de victimes innocentes devront payer le prix du sang, pour que les pouvoirs publics daignent enfin prendre les dispositions salutaires qui s’imposent ? Rappelons que ces actions s’inscrivent dans un plan plus général, commencé il y a treize siècles pour soumettre les nations européennes. Il s’agit d’une guerre de civilisation. Et, dans cette guerre, ne pas désigner l’ennemi, c’est combattre contre des moulins à vent. Ce que font avec un certain brio, il faut le reconnaître tous les ténors de la classe politico-médiatique, en ne parlant que de « terrorisme » sans préciser son caractère particulier.

ADSAV ! s ‘étonne que les pouvoirs publics reconduisent l’ état d’urgence. En effet, à part dilapider l’argent du contribuable, fatiguer les troupes, cela n’empêche pas les actes de terreur islamiste, et aboutit une fois de plus à une issue dramatique.

ADSAV ! condamne non seulement les terroristes, mais aussi les gouvernements qui ont permis par leur politique étrangère et leur politique d’immigration massive, l’instauration du chaos actuel.

ADSAV ! accuse les organisations à vocation internationaliste, les associations à vitrine pseudo-humanitaire et les partis hexagonaux, de trahison en collaborant à l’invasion de notre sol européen. Et, en soutenant activement l’installation de migrants, au sein desquels transitent des djihadistes de retour d’ Irak , de Syrie et d’ailleurs, qui viennent achever leurs œuvres de destruction chez nous.

ADSAV ! considère que le terrorisme islamiste doit être combattu avec toute la rigueur qu’exige son anéantissement. D’abord, chez nous, sur le sol européen. Et, qu’il est stupide et criminel d’envoyer combattre nos soldats hors de nos frontières, alors qu’opère en toute quiétude une cinquième colonne sur notre sol.


ADSAV ! témoigne toute sa sympathie et son soutien aux victimes et à leurs proches, victimes du terrorisme islamiste et de la faillite complète de l’État français dans sa mission de sécurité des personnes. Ni oubli, ni pardon !

Face à l’inefficacité républicaine dans la lutte contre le terrorisme, ADSAV ! affirme que la terreur ne peut se vaincre que par une force analogue. En remontant aux causes et en tarissant ses sources.

Pour ADSAV !, l’éradication du terrorisme exige des méthodes de guerre : mise hors d’état de nuire des individus fichés  » S » pour raison islamiste, expulsion des imams salafistes, fermeture de leurs mosquées (comme en Égypte ou en Tunisie par exemple), nettoyage des zones dites de « non-droit », rétablissement de la peine de mort, expulsion de tout étranger faisant l’apologie de l’islam et des attentats, réécriture de la législation sur les étrangers, expulsion des migrants vers les zones géographiques appropriées à leur culture, remigration progressive des populations musulmanes, autorisation de détention d’armes au foyer, rétablissement des frontières…

Mais cette politique de bon sens, JAMAIS l’ État français ne la mettra en œuvre. Car la philosophie qui la sous-entend est en parfaite contradiction avec ses principes universalistes et sa pratique politicienne.

Seul l’ État National Breton de demain, état indépendant défendu par ADSAV ! sera en mesure d’appliquer un tel programme, pour la sauvegarde de son peuple et le devenir de sa nation.

Le Peuple Breton doit comprendre qu’il n’a rien à attendre d’un état qui a tenté d’exterminer sa langue et ses coutumes, mutilé son territoire. Le Peuple Breton doit se prendre en main et organiser sa défense. Ou il mourra.

La meilleure part ! Elle ne lui sera pas enlevée

July 11th, 2016

http://brelevenez.hautetfort.com/archive/2016/07/11/la-meilleur-part-elle-ne-lui-sera-pas-enlevee.html

1.jpg

Marchons !

July 10th, 2016

Lisez ce texte dans son intégralité et vous allez comprendre pourquoi vous êtes ici tout en sachant que vous allez devenir les Acteurs d’une page nouvelle Bretonne : Une Bretagne revendicative avec chacun ses priorités…

Marchons !
Puisque le ciel est si lourd où gronde l’orage

Marchons !
Puisque les hommes sont devenus fous

Marchons !
Qu’ils ne savent plus l’or des blés, la verdeur des prairies

Marchons !
Puisque la main se ferme qui devrait s’ouvrir

Marchons !
Puisque parole de haine et de mort souveraine partout se fait entendre

Marchons !
Puisque par de grands trous, ils font saigner notre terre.

Marchons !
Puisque tout n’est que pognon là où triomphent Paris et ses sœurs…

Marchons !
Puisque le vers et tafta sont dans le fruit et qu’il faudra fermer usines, fermes et boutiques,

Marchons !
Puisque déesse concurrence est devenue folle,

Marchons !
Puisque travail au pays ne vaut pour les beaux messieurs hors sol

Marchons !
Qu’ils nous assurent qu’il faudra partir un jour,

Marchons !
Puisque se vident nos campagnes

Marchons !
Puisque tout ce que nous forgeons s’écroule qui fait de l’ombre aux géants du CAC

Marchons !
Puisque même la mer nous tourne le dos, à présent,

Marchons !
Puisque l’Europe ne vaut pas mieux..

Marchons !
Puisque la langue de nos pères est en souffrance,

Marchons !
Puisque le bourgeois et l’école ne veulent pas qu’elle jaillisse de la bouche de nos enfants

Marchons !
Puisque nos frères de Loire-atlantique croulent sous le mensonge et l’infamie

Marchons !
Puisqu’ici tout n’est que mensonge

Marchons !
Puisqu’au nom de la démocratie, étouffe ce que nous avons de plus précieux !

Marchons !
Puisque démocratie est ce par quoi nous ne décidons jamais de ce qui nous concerne !

Marchons !
Puisque nos élus n’ont d’autres espérances que d’aller siéger à Paris ou de vendre des avions !

Marchons !
Puisque ceux qui devraient parler se taisent.

Marchons !
Puisque les mots sont morts

Marchons !
Puisque l’appel du peuple que l’on méprise savons entendre

Marchons !
Puisque le cri de la terre que l’on oublie nous touche

Marchons !
Puisque notre âme n’est pas encore devenue sèche,

Marchons !
Puisque de nos yeux émus perle la joie d’être ensemble

Marchons !
Puisque Glenmor, Xavier, Youenn et tous ceux qui ont ouvert le chemin

Marchons !
Parce que Bretagne est belle

Marchons !
Pour que Bretagne vive
dans nos cœurs et en dehors,

Marchons !
Puisque rien n’est jamais écrit à l’avance

Marchons !
Parce que c’est beau un peuple qui marche

Marchons !
Puisqu’un vieux peuple ne saurait mourir étouffé
ni vivre couché plus longtemps

Marchons !
A faire péter les murs d’indifférence…

Marchons !
Pour bouger le Monde
et retrouver ses couleurs

Fabrice Chenal

Rejoignez Bretagne en marche !

July 10th, 2016

Bretagne en marche, c’est parti…

Comme vous avez pu le voir sur Facebook, nous avons lancé l’action que vous attendiez depuis un moment, je peux même dire que certains même s’impatientaient…

Bretagne en Marche, c’est quoi, c’est qui ?

Bretagne en Marche est devenue une association depuis peu et à été préparée par un petit nombre de Bretons qui a pour mission de construire ce qui va être un événement important et qui regroupera tous les Bretons qui ont à coeur la Réunification bien sûr, mais pas que cela et chacun pourra venir avec sa revendication.

Cela va nous concerner tous : Les “réunificateurs”, comme les agriculteurs, les éleveurs, les ouvriers, les étudiants, les commerçants, artisans, les entreprises, les associations folkloriques, sportives, culturelles… ou encore les Bonnets Rouges et des personnalités de tous les milieux en Bretagne… etc, etc, etc…

Nous sommes donc en train de mettre en place les structures, l’organisation avec des lieux d’étapes sur une marche qui va durer seize jours et qui traversera toute la Bretagne avec comme points de ralliement le Canal de Brest à Nantes, oui je dis bien dans ce sens puisque le final se fera au mois de Septembre 2017 à… Nantes.

Comme vous voyez, tout est à faire, mais les choses ont bien été avancées, la tache est grande, mais nous avons un peu plus d’un an pour faire de Bretagne en Marche, l’Evenement Breton de l’année 2017.
Nous savons ce qui nous attend, mais nous ferons tout pour rendre cela possible…

Mise au point

May 23rd, 2016
Bonjour à tous,

Depuis quelque temps, vous recevez des appels de fonds de Breizh-Info.com.
Je ne saurais mêler mon nom à cette démarche.
Le nom et le concept de Breizh Info m’ont été confiés par son fondateur Martial Ménard et Annick Lagadec
Depuis, Philippe Millaud et Yann Vallerie se sont accaparés le nom “Breizh Info” et ont déposé le nom comme marque commerciale et en refusant tout dialogue avec moi.
J’ai abandonné l’idée même de m’entendre avec eux et continue tranquillement mon bonhomme de chemin, en conservant ce petit site http://www.breizh.info/
Je reste fidèle aux intentions initiales et encourage les lecteurs à bien faire la différence entre http://www.breizh.info/ et http://www.breizh-info.com/ (Philippe Milliau)
Jean-Louis LE MEUR

44, rue Léon Durocher
F-22730  TREGASTEL
Tel : 02 96 23 84 21
GSM : 06 67 03 05 87
Skype: klaodgillamaen

Breizh-Info était un hebdomadaire réputé proche des autonomistes bretons. Il fut fondé par Charlie Grall et il était dirigé par Martial Ménard. Sa parution a cessé en avril 2001.

Depuis cette date, le titre Breizh-Info a été repris par le journal électronique éponyme Breizh-Info[1], qui se présente comme un webzine culturel, alternatif et indépendant. Le contenu de ce dernier est différent de ce que publiait l’hebdomadaire. Cette nouvelle formule, jette un regard breton sur l’actualité. Les Blogs de Breizh Info[2] complètent le Webzine.

Journaliste de l’hebdomadaire

Journaliste du Webzine Breizh Info

Liens externes