Le Gouvernement Provisoire de Bretagne en Exil appelle à ne pas participer au mouvement “des gilets jaunes”

November 16th, 2018
Le Gouvernement Provisoire de Bretagne en Exil appelle à ne pas participer au mouvement “des gilets jaunes” du samedi 17 novembre. S’il est vrai que le poids des taxes et la hausse du prix du carburant nous accablent et que le gouvernement français ponctionne régulièrement nos compatriotes, il n’en est pas moins vrai que notre objectif reste l’indépendance ou l’autonomie de notre pays. Et cet objectif ne saurait être occulté par des revendications financières. Notre situation n’a pas évoluée depuis cinquante ans et ce n’est pas un gilet jaune qui fera le printemps breton.
Le Gouvernement Provisoire de Bretagne demande au gouvernement jacobin français de prendre en compte le besoin d’autonomie de la Bretagne, d’accentuer le bilinguisme, d’abandonner son attitude exagérément parisienne, de respecter notre conception du principe de subsidiarité et notre vision de l’Europe.

Quelle Europe voulons-nous ?

November 9th, 2018

Le 9 mai 1950 Robert Schuman, chrétien , présentait sa proposition relative à une organisation de l’Europe ; grâce à celle-ci nous vivons en Paix depuis 70 ans. Durant ce temps, la construction Européenne nous a permis d’atteindre un niveau de vie et d’épanouissement dans la liberté inégalés dans le monde.

Malheureusement, sous l’effet de la mondialisation, de la déréglementation des échanges et du désastre économique qui s’ensuit dans nombre de pays, sous les chocs d’une immigration incontrôlée dans les pays de l’Ouest Européen, par l’abandon des valeurs de la famille, nous nous acheminons rapidement vers la disparition de notre civilisation.

Nous subissons aussi la poussée d’un Islam politique qui reste contradictoire avec les principes de nos sociétés : liberté individuelle, égalité hommes/femmes, liberté de conscience et religieuse , etc. Ceci, sans même qu’il soit besoin d’évoquer certaines de ses branches qui commettent les attentats que l’on sait.

Quelle Europe sommes-nous ? Quelle
Europe voulons-nous ?

Seul un rassemblement des peuples se reconnaissant dans les valeurs chrétiennes nous permettra d’affronter sans crainte les périls des divisions et les défis à venir. Par l’expression de notre bien commun et de notre culture commune d’européens nous retrouverons fierté de celle-ci, et saurons la proposer aux nouveaux arrivants.

L’Europe en 2018 est-elle de civilisation Chrétienne ?

Notre constitution Européenne n’a-t-elle pas pour devoir d’inscrire les racines Greco- latines et Judéo-chrétiennes de l’Europe dans un texte refondateur ?Ne se doit-elle pas de préciser quels sont les héritages religieux de l’Europe dont elle s’est inspirée ?

Être Européen, c’est puiser sa force dans une culture construite autour des règles de base de liberté, d’égalité et de fraternité qui guide nos sociétés ; des règles issues des valeurs chrétiennes et de l’histoire de notre continent. Le Christianisme y a puissamment contribué à développer la solidarité, la dignité et le respect de la personne Humaine.

L’Europe c’est aussi une communauté qui a pour mission de défendre les intérêts des Européens, d’en valoriser les familles, de protéger ses emplois et de transmettre un message de paix constructive. Elle n’est pas une simple communauté monétaire ou une zone de libre échange économique ouverte à tous les vents. Les américains protègent ce qu’ils sont. De même font divers Pays. À nous d’agir de même.

Combien de citoyens européens se reconnaissent-ils dans les valeurs chrétiennes ?

Une étude et des statistiques sur Wikipédia démontrent que nous formons une large majorité. Alors que dans le monde 25% de la population se déclarent chrétiens, en Europe ce pourcentage s’élève à 76%, pas moins ! N’est-ce pas là une composante culturelle et historique fondamentale de leur identité ?Source wikipedia :http://fr.wikipedia.org/wiki/Christianisme_par_pays

En 2019 l’élection des députés au parlement de Strasbourg doit permettre de constituer une assemblée mieux représentative de sa population et son histoire, afin de faire un jour inscrire dans la constitution Européenne que l’Europe EST d’essence Chrétienne ! Et que lois, mœurs, usages et modes de vie doivent s’y conformer pour que vive notre civilisation.

Comment faire entendre sa voix en tant que chrétien ou citoyen se reconnaissant dans les valeurs Chrétiennes de respect, de liberté et de solidarité ?

En redevenant citoyens à part entière et en votant à toutes les élections ; et tout particulièrement en 2019.

En redisant les valeurs chrétiennes de dignité, de fraternité et d’égalité de toute personne humaine, quelles que soient sa race, sa religion, sa nationalité, son âge, son état et son sexe.

En choisissant les candidats qui affirmeront des valeurs semblables aux nôtres, aux vôtres ; qui signeront cette charte et s’engageront à se battre pour en inscrire les principes au frontispice des lois.

Alors, l’Europe fière, forte et généreuse apportera ses lumières aux ténèbres qui s’annoncent !

Lire sur : http://chretieneurope.centerblog.net/

Nominoe, François II, Anne de Bretagne

April 27th, 2018

annede bretagne

Qui a intérêt à véhiculer le mensonge concernant la séparation de la Loire Atlantique de la Bretagne ?

Cette assertion, coutumière des fidèles du Parti Socialiste, de l’UDB et de leurs comparses est historiquement fausse.

Disons-le pour la énième fois, le Maréchal Pétain n’est pas responsable de l’exil de Nantes hors de la Bretagne !

Il est temps de rétablir la vérité historique en ce qui concerne Pétain et la Bretagne.

Le Maréchal Pétain et l’Amiral Darlan se sont contentés de signer la nomination de préfets (30 juin 1941) dans ces régions  » groupements économiques régionaux  » dites  » CLEMENTEL  » existant depuis 1919. En effet ce désastreux décret de juin 1941 n’a rien de €œrévolutionnaire €. Tout simplement parce qu’il était le résultat administratif de la volonté jacobine du gouvernement français et des décisions précédentes qui imposaient la partition. .

Ce n’est pas dans le pétainisme ou le gaullisme qu’il faut rechercher les sources de cette séparation, mais dans le jacobinisme le plus violent, chargé de la volonté technocratique de séparer Nantes et Rennes.

Dès l’apparition de la première  » région  » ces deux villes se retrouvent dans des circonscriptions différentes ; l’affaire démarre pendant la guerre 1914-1918. A la vérité, l’idée était dans l’air depuis une trentaine d’années, à tel point qu’une dizaine de propositions de lois régionalistes avaient été déposées sur le bureau de la Chambre des députés. Etienne Clémentel, ministre du Commerce, fut à l’origine de cette  » région économique « . La question du ravitaillement figurait évidemment au premier plan des préoccupations du Gouvernement. M. Clémentel exposa son projet dans une circulaire du 25 août 1914 ; ce projet sera mis a exécution par un décret du 5 avril 1919.

220px-Étienne_Clémentel

Etienne Clementel1864 – 1936

Il est considéré comme l’un des pères de la technocratie et de l’intervention de l’État dans l’économie en France

» Partant du constat selon lequel de grandes agglomérations peuvent jouer un rôle important d’impulsion économique régional, Clémentel regroupe géographiquement, avec leur accord les 149 chambres de commerce.  » (F. Luchaire, Y. Luchaire in Le droit de la décentralisation,PUF 1989). Les dix-sept  » regroupements économiques régionaux  » constituent la première expérience officielle de régionalisation sous la IIIème République ; leur nombre sera ultérieurement porté à vingt. La région  » n °4  » €“ celle de Rennes €“ regroupe les départements d’Ille-et-Vilaine, des Côtes-du-Nord et du Finistère. La région  » n °5  » €“ celle de Nantes €“ recouvre les départements du Morbihan, de Loire-Inférieure, de Vendée, du Maine-et-Loire, d’Indre-et-Loire, de la Mayenne et de la Sarthe. Selon Abel Durand,  » Nantes [qui] fut choisie pour siège de Vème région s’est formée spontanément sur la double base du €˜front de mer’ et du réseau fluvial qui débouche dans l’estuaire » (Nantes dans la France de l’Ouest, Plon 1941). Tous les moyens sont bons pour justifier ce découpage régional biscornu ; M. Durand avance ainsi un argument qui pourra surprendre le lecteur de 2011 :  » Le Maine-et-Loire, l’Indre-et-Loire, la Sarthe et la Mayenne font partie de l’hinterland immédiat de la Basse-Loire. Le critérium de la délimitation du territoire de la Vème Région est l’étendue de la zone de pénétration du charbon anglais d’importation débarqué par les ports de Nantes et de Saint-Nazaire » (op.cit.).

Evidemment ce charcutage de la Bretagne ne convient pas aux militants régionalistes. Leur leader, le fameux marquis Régis de L’Estourbeillon, fait du  » morcellement en deux régions distinctes » le thème de ses protestations. Le 23 février1926, dans un rapport présenté à la Journée des régions économiques organisée par la Fédération régionaliste française, il s’insurge  » une fois de plus avec la dernière énergie contre l’invraisemblable et ridicule découpage de la Bretagne en deux régions économiques représentant une Bretagne du Sud et une Bretagne du Nord. Ce découpage artificiel qui n’est justifié par aucune raison sérieuse et contre lequel n’ont cessé de s’élever des associations bretonnes militantes comme l’Union régionaliste bretonne, le Comité de défense des intérêts bretons et bien d’autres « . Bref, pour le marquis, le découpage  » constitue un véritable défi au bon sens et demeure en opposition formelle avec toutes les réalités, tant économiques que de tous ordres de la région bretonne.  »

La responsabilité de ce découpage contre nature revient donc à Etienne Clementel, qui amputa délibérément le Duché de Bretagne de son département de Loire Inférieure devenue depuis Loire Atlantique.

Et c’est à la demande des Chambres de Commerce pour des raisons économiques, et avec l’appui du maire et du conseil municipal de Nantes, qu’un décret-loi du 14 juin 1938 confirma cette amputation sous la Présidence du radical-socialiste, signataire des Accords de Munich, Edouard Daladier.

Le gouvernement de Vichy entérina le découpage Clémentel, le gouvernement de De Gaulle à la Libération de 1945 confirmant une « déchirure » que les programmes d’action régionaux de 1955, les CODER (comités de développement économique) de 1964, puis les EPR (établissements publics régionaux) de 1972 et enfin les lois de décentralisation de Gaston Defferre sous Mitterrand en 1982 ne tentèrent jamais de réparer.

C’est donc aux héritiers de tous ces gouvernements socialistes ou apparentés que les tenants de l’intégralité de la Bretagne et les fédéralistes doivent aujourd’hui demander des comptes. Il faut désormais les contraindre à un RÉFÉRENDUM pour effacer ces scandaleuses absurdités qui, tant en Bretagne qu’en Normandie, doivent faire se retourner dans leurs tombes les Nominoë, François II, Anne de Bretagne, qui au nom de la réalité charnelle de la Bretagne s’élevèrent toute leur vie contre l’oppression française et ses dépeçages administratifs.

Claude GUILLEMAIN

Débat entre Frédéric Foucaud et Louis Melennec

January 15th, 2018

L’HISTOIRE INSENSEE DE LA BRETAGNE. COMMENTAIRE SOUS LE FILM YOUTUBE DE MARION SIGAUT, HISTORIENNE HONNIE PAR LE SYSTEME.

January 14th, 2018

WIKIPEDIA, L’ABSURDE “ENCYCLOPEDIE” DES CONNERIES : LOUIS MELENNEC, MARION SIGAUD, PIERRE HILLARD … ET LES “EXPERTS”, LES “CONTRE- EXPERTS”, LES “SUREXPERTS” DE WIKIPEDIA, L’ENCYCLOPEDIE “LIBRE” DES ABSURDITES, DES ERREURS, DES SOTTISES, DES CONNERIES..

L’invraisemblable officine ignare WIKIPEDIA conteste votre qualité d’Historienne ! Que ne riez-vous aux éclats !!! Ces amateurs de calibre minuscule sont jugés par tous pour ce qu’ils sont : ridicules.
Aucun doute, madame Sigaut : vous êtes, par vos diplômes, vos écrits, historienne reconnue par vos pairs. Je vous classe, même, parmi les historiennes musclées ! Ce qui signifie que, par bonheur, vous n’êtes pas de ces carpettes universitaires mises en place par stalinisme, ou d’autres méthodes aussi dégoûtantes, de l’ordre de l’hitlérisme. Carpettes rampantes, écrasées sur le sol, dont le métier consiste à resasser et à remâcher le discours autorisé par les gens en place : voyez la manière dont furent traités par l’ “Université” l’éminent Bernard LUGAN, proche … de radio-courtoisie, et mon ami Reynald SECHER, proche, lui … de l’église catholique !!!  C’est dire aussi que, si je me réjouis de votre liberté de ton, je suis en désaccord avec vous, notamment sur la justice et ses graves dérapages. (J’ai présidé, au Sénat, en 2003, un colloque sur les citoyens français et leur justice : mes propos n’ont pas plu : TANT MIEUX :
Nous sommes quelques-uns à connaître la sottise, l’ignorance, la stupidité, la malhonnêteté des “experts” et “surexperts” de WIKIPEDIA.
Je lis que la biographie de Pierre Hillard, docteur en sciences politiques, auteur de nombreux ouvrages, a été “supprimée”. Je suis loin de partager ses idées, et suis très à l’aise pour dire que  j’ai beaucoup ri, tant c’est stupide. Nous sommes quelques uns à avoir bénéficié du même honneur de la part de cette “encyclopédie” “libre” de l’absurdité.
Historien diplômé de la Sorbonne, je suis spécialiste de l’histoire bretonne, j’ ai publié un bref ouvrage, le LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE totalement scotomisé par les merdias français, et par la totalité des merdias “bretons” subventionnés par nos impôts, et que nos jeunes désignent maintenant sous le terme hilarant de “merdias de la collaboration”.  Quarante ans de réflexions; mes recherches sont étayées par de multiples diplômes juridiques, dont un doctorat en droit, délivré par les plus prestigieux juristes français. En dépit du traitement de cet ouvrage par lesdits merdias - je suis inscrit sur une liste noire - il a été téléchargé 300 000 fois sur la toile, et est en train de faire le tour du monde. Il est entre les mains des comités Nobel.
Vous n’imaginez pas les conn….. que je lis dans les “articles” publiés par l’ “encyclopédie” “libre” “WIKIPEDIA” sur l’histoire de la Bretagne. Certains de ces “articles” comptent presqu’une erreur par ligne !
Vous êtes bien charitable de consacrer tant de salive à ces pauvres hères. Ne vaut-il pas mieux cracher une seule fois, avec énergie - vous n’en manquez pas, n’est-il pas vrai - pour économiser votre salive ? Gardez la pour des tâches plus nobles.
Dans une note plus longue, je vais vous faire bien rire de ces rigolos, et vous raconter comment quelques jours seulement après la “suppression” de ma propre biographie de cette hallucinante “encyclopédie” “libre”, elle est réapparue dans des sites multiples. L’une est en anglais et, m’a-t-on dit, une autre en chinois (ce dont je ne suis pas sûr, car je ne lis pas encore les idéogrammes et les pictogrammes chinois, ce qui ne manquera d’arriver, vue mon extrême jeunesse d’esprit).
Tapez dans Google : mélennec wikipédia

Vous allez vous esclaffer ! Les voila rhabillés pour plusieurs hivers !
Bien à vous : HAUT LES COEURS, sus aux imbéciles !
S’ils n’existaient pas, qu’est-ce qu’on s’emm….rait !
Il remplissent un fonction d’intérêt public : nous faire rire.
LE BON DOCTEUR MELENNEC

Bloavezh mat !

December 29th, 2017